Kate Bevan   26 janvier 2018

Kelebek, star de la version australienne de l’émission X Factor, est des origines philippines. Photo : Chris Phutully / Flickr

Si quelque 2,4 millions de Philippins travaillent à l’étranger, selon l’autorité philippine des statistiques, il n’y a rien d’étonnant à ce que l’Australie compte parmi leurs destinations privilégiées, en raison des opportunités qu’elle offre, de ses villes animées et de ses paysages époustouflants.

Près de 10% des travailleurs philippins expatriés ont ainsi mis le cap sur l’Australie, et ce nombre ne cesse d’augmenter. Selon le Bureau australien des statistiques, le nombre de Philippins nés à l’étranger est passé de 171 233 en 2011 à 232 386 en 2016.

Mais saviez-vous que les premiers Philippins se sont installés en Australie il y a 150 ans ? Voici des faits surprenants concernant cette population.

Un grand plongeon dans l’inconnu

Les premiers migrants philippins enregistrés furent des plongeurs venus travailler dans l’industrie perlière dans la ville de Broome dès 1872, selon le Département australien de l’immigration et de la citoyenneté. Cette diaspora aurait été poussée au départ par le contexte politique aux Philippines, alors sous occupation espagnole.

L’industrie perlière australienne, dans les États d'Australie-Occidentale et du Queensland, fut la destination initiale des Philippins. Photo : Aussie~mobs / Flickr

Appelés alors les « Manillamen », ces pêcheurs de perles étaient décrits comme des hommes « responsables, audacieux et téméraires en toutes circonstances », mais aussi « aventureux, sans peur et fiables ». Ils plongeaient à des profondeurs de 64 mètres. Au début du 20e siècle, l’Australie comptait quelque 700 Philippins.

Retour aux sources forcé

La communauté philippine a ensuite décliné en nombre, avec l’entrée en vigueur en 1901 de la Loi de restriction de l’immigration. Cette nouvelle politique favorisant les personnes à la peau blanche a limité l’immigration et poussé à la déportation des « indésirables », venus s’installer en Australie avant le processus de la Fédération.

En 1947, le pays comptait seulement 141 Philippins nés sur son sol. La fin de la politique de l’« Australie blanche » en 1966, puis l’instauration de la loi martiale aux Philippines en 1972, ont poussé des ressortissants philippins à repartir en nombre sur l’île-continent.

45 ans plus tard, la communauté philippine connaît l’une des plus fortes croissances du pays. En 2018, elle compte plus de 10 000 étudiants inscrits dans des universités australiennes.

Home sweet home

Selon le recensement de 2016, la Nouvelle-Galles du Sud est l’Etat où les Philippins sont les plus nombreux – en 2011, ils étaient 70 388 à y vivre.

Victoria comptait 38 002 Philippins en 2011, le Queensland 29 462, l'Australie-Occidentale 17 231, l’Australie Méridionale 8858, les Territoires du Nord 3587, le Territoire de la capitale australienne et la Tasmanie 1268 chacun.

Rooty Hill, à l’ouest de Sydney, héberge de nombreux Philippins. Photo : Jason Flores / Flickr

Les charmes de la banlieue

Le groupe de radio-télévision SBS a mené l’enquête en mars 2017 pour savoir dans quelles villes et banlieues les Philippins avaient choisi de vivre.

Il en est ressorti un plébiscite pour les deux plus grandes villes d’Australie – Sydney et Melbourne –, mais aussi 6 de leurs banlieues proches les unes des autres : Blacktown, Rooty Hill, Mount Druitt, Quakers Hill, Plumpton et Woodcroft (Ouest de Sydney).

Viennent ensuite à la 7e et 8e place Caroline Springs et Tarneit (Ouest de Melbourne), puis Doonside (Ouest de Sydney) et St Albans (Ouest de Melbourne).

Hommes et femmes

Détail étonnant, les Philippines sont plus nombreuses que les Philippins en Australie : la population féminine représente 61%, contre 39% côté hommes.

Ce déséquilibre s’explique en partie par la vague de femmes venues à la fin des années 1970 pour trouver des maris non-Philippins, notamment dans les villes minières des Territoires du Nord majoritairement masculines.

En Australie, il y a plus de Philippines que de Philippins ! Graphique : Australian Government, Department of Immigration and Citizenship

Cela se voit dans la répartition par âges : le recensement de 2011 montre un équilibre entre les deux sexes parmi les enfants, puis un plus grand nombre de femmes dans la catégorie des 24-29 ans ; pour les + de 50 ans, les Philippines sont clairement en surnombre.

Aider financièrement ses proches au pays

Pour les 10% de la population philippine vivant à l’étranger, envoyer de l’argent au pays est vital. Sans surprise, le pays est le troisième dans le monde à recevoir le plus de fonds de sa diaspora, derrière l’Inde et la Chine. Selon la Banque mondiale, en 2016, les Philippins ont ainsi envoyé 29,9 milliards de dollars, soit près de 10% du PIB de l’archipel. Selon l’autorité philippine en charge des statistiques, les Philippins d’Australie ont représenté 2,2% des transferts d’argent de l’étranger en 2016.

La vie dans l’hémisphère Sud

Les Philippins fraichement arrivés en Australie sont bien accueillis par différentes structures : sur le site communautaire Pinoy Australia Information Forum, par exemple, ils trouvent des appartements à louer et des offres d’emploi. Ils peuvent aussi s’informer sur les différences culturelles les plus insolites, par exemple pour savoir quand prendre leur pause-déjeuner… !

Vous êtes de nationalité philippine et vivez en Australie ? Parlez-nous de votre vie et de votre expérience sur place dans les commentaires ci-dessous !