02 janvier 2017

Stéphane est parti travailler dans la ville de Québec. Crédit : WorldRemit

Stéphane Chouapi vit au Canada, mais ses racines se trouvent à plus de 12000 km de là, en Afrique de l’Ouest.

Originaire de Douala, au Cameroun, il a eu l’opportunité de partir vivre au Canada pour y occuper un poste d’informaticien, en bénéficiant du programme fast track mis en place par le gouvernement canadien. « Je suis passionné par mon travail. Il m’inspire énormément et c’est une source d’apprentissage au quotidien », confie-t-il.

En dehors du travail, Stéphane tâche de se dépenser en faisant du sport. « J’aime tous les sports ».

Stéphane aime se dépenser en faisant du sport. Photo : WorldRemit

Partir vivre sur un autre continent ne fut pas une décision facile, mais l’opportunité était trop belle pour être refusée. Il se sent chez lui à Québec, mais son pays, sa famille et ses amis lui manquent. « Je pense tout le temps à eux, à ces lieux et aux gens que j’aime ».

Désormais installé au Canada pour le travail, Stéphane a les moyens d’aider ses proches. « Je dois les soutenir financièrement pour les aider. J’ai beaucoup de chance et je remercie Dieu pour cela. Je vis à l’étranger, j’ai un bon travail, je mène une belle carrière ».

Pour envoyer de l’argent, il effectuait auparavant un virement bancaire, méthode qu’il trouvait lente et fastidieuse. Jusqu’à ce qu’un ami vivant au Canada lui parle de WorldRemit.

Après s’être créé un compte sur la plate-forme, il fut tout de suite impressionné par sa convivialité, son aspect pratique et ses faibles frais de transaction. Il a trouvé le service « accessible » et « facile à utiliser ».

Pouvoir envoyer aisément et très rapidement de l’argent à sa famille au Cameroun est une grande source de réconfort. Stéphane entend donner à sa famille les meilleures chances qui soient. A l’avenir, il espère capitaliser sur sa réussite professionnelle pour aider d’autres personnes et réussir certains projets. Mais ce n’est pas encore pour tout de suite. « Je sais que j’ai beaucoup à apprendre de la vie... C’est pour cela que je suis très patient. Je travaille dans l’espoir que demain je pourrai aider d’autres personnes par mon travail », admet-il.

Stéphane travaille dans l’espoir de pouvoir aider d’autres personnes par son travail. Photo : WorldRemit

Stéphane est conscient de la chance qu’il a eue d’aller travailler à Québec. Il veillera toujours sur ses proches malgré la distance. Il vient d’une culture où le partage est une tradition ancestrale, et le soutien un devoir, même s’il est très pris par son travail à l’étranger. « Ma famille compte sur moi ».