Alix Murphy, Analyste en chef spécialiste de la mobilité   14 avril 2016

mobile money Zimbabwe

Les agents de l'argent mobile permettent aux gens de recueillir de l'argent à travers le pays. Picture: USAID / Flickr

La pénurie de billets de banque au Zimbabwe aura au moins eu un avantage : elle a démontré la capacité du pays à trouver des solutions ingénieuses en période de crise.

Les spécialistes ont même spéculé que le manque de billets dopera l’adoption des technologies de paiement mobile, ce que semblent confirmer les données relevées par WorldRemit.

En tant que principal service d’envoi de fonds vers des comptes Mobile Money au Zimbabwe, nous avons constaté la croissance continue du nombre de personnes transférant de l’argent de l’étranger vers le compte Mobile Money de leurs proches. La grande majorité des transferts que nous réalisons concernent des comptes EcoCash, bien plus que des points de collecte d’espèces ou des virements bancaires.

Nous avons cependant été surpris par la hausse nette des transferts vers ce type de comptes pendant la dernière semaine du mois de mars, période où la pénurie de cash commençait à faire la Une des journaux.

En l’espace de 24 heures, les envois de la diaspora zimbabwéenne sont passés de 80-85% à 91%, battant au passage leur record, exception faite du jour de Noël où les retardataires optent souvent pour un envoi d’argent par téléphone portable en guise de cadeau de dernière minute.

Lizzy Nyamhotsi envoie de l’argent depuis l’Australie sur le compte EcoCash de sa famille au Zimbabwe

Une évolution des comportements

Ce pic soudain, en réaction à une situation, est important pour trois raisons.

Primo, il montre qu’à l’ère d’internet, les Zimbabwéens établis aux quatre coins du monde suivent de près l’actualité de leur pays natal et réagissent prestement en profitant d’une instantanéité inimaginable il y a plusieurs dizaines d’années.

Deuzio, il montre la modernité de ces expatriés lorsqu’ils cherchent à envoyer de l’argent à leur famille. S’ils ont parfois quitté leur pays d’origine avant l’avènement des comptes Mobile Money, ils connaissent cette technologie et profitent de sa rapidité et de la commodité de recevoir la somme sur un téléphone portable, sans avoir à faire la queue dans une agence.

Enfin, cela montre à quel point les transferts de fonds de l’étranger participent au succès des comptes Mobile Money au Zimbabwe. Chaque année, le pays reçoit près d’1 milliard de dollars de la part des Zimbabwéens expatriés, sachant que ces fonds sont le plus souvent crédités sur des téléphones portables. Des études spécialisées nous montrent que les transferts d’argent sont de loin la principale origine des sommes reçues sur des portefeuilles électroniques. Il s’agit là d’un argument de plus pour séduire de nouveaux utilisateurs et injecter de l’argent dans le système.

mobile phone
Les envois de fonds jouent un rôle clé dans l'utilisation accrue de l'argent mobile. Picture: Fiona Graham / WorldRemit

Certains détenteurs de comptes Mobile Money optent tout de même pour la collecte d’espèces, ce qui ne fait qu’ajouter à la pénurie de dollars. Mais grâce à notre partenariat avec EcoCash, nous savons que près de 22% des personnes qui reçoivent de l’argent via WorldRemit s’en servent pour effectuer un paiement depuis leur téléphone portable, afin de régler des frais de scolarité, des factures d’électricité ou d’envoyer de l’argent à un tiers.

Nous sommes réalistes : l’économie zimbabwéenne continuera de reposer largement sur les échanges de liquidités. Toutefois, nos données montrent que la population et les proches expatriés s’intéressent aux technologies alternatives, et sont très séduits par celle du paiement mobile.

Si les inventions sont nées d’un besoin, elles sont également le moteur du progrès !

Cet article a été publié à l’origine sur le site newsday.co.zw