Fiona Graham, Head of Content   17 décembre 2015

solar energy

L’énergie solaire n’a jamais été aussi abordable, grâce à des panneaux aujourd’hui plus efficaces et à l’adoption massive des LED. Photo : MKOPA

« C’est un système merveilleux et qui fonctionne très bien… Il nous permet d’être éclairés grâce à une énergie propre ».

A 36 ans, Felix Ogutu vit avec son épouse et ses deux jeunes enfants à environ 30 km de la ville portuaire de Kisumu, dans l’Ouest du Kenya. Comme près des deux tiers des foyers d’Afrique sub-saharienne, leur maison n’est pas raccordée au réseau électrique national.

« Dépendre de la paraffine pour s’éclairer revient cher et peut être dangereux pour la santé en raison de la fumée dégagée, sans parler de l’impact pour l’environnement », commente-t-il.

Selon les Nations Unies, environ 4,3 millions de personnes décèdent prématurément chaque année à cause d’une pollution intérieure induite par les feux de cuisson et l’éclairage.

solar energy

Felix Ogutu a acheté cette solution en 2013, qu’il vient juste de finir de payer. Elle lui permet d’économiser d’importantes sommes chaque mois. Photo : MKOPA

Après avoir lu dans le journal un article sur une nouvelle offre permettant d’acheter un système d’éclairage à l’énergie solaire, la femme de ce spécialiste du support informatique l’a poussé à se renseigner. 

L’offre était intéressante : au lieu de payer pour une installation complète, hors de portée du plus grand nombre sur un continent où près de 43% de la population vit dans le plus grand dénuement selon la Banque mondiale, il a pu la régler en plusieurs fois à l’aide de son téléphone mobile.

« Pouvoir lire avec une lampe… C’est essentiel pour moi car je lis énormément. Avec une seule charge, la batterie emmagasine la puissance nécessaire pour lire pendant une nuit entière jusqu’au matin », se réjouit-il. Etre éclairé le soir a changé la donne pour leurs enfants aussi. « Leurs résultats scolaires se sont nettement améliorés grâce à cet éclairage qui n’est pas nocif pour leurs yeux ».

Leah

MKOPA estime que son système a permis à ses clients d’économiser près de 750 dollars sur quatre ans

Le canadien Jesse Moore est le cofondateur de MKOPA, l’entreprise à l’origine de cette technologie d’éclairage. La création de la plate-forme sous-jacente a été principalement motivée par le souhait d’économiser de l’argent.

« Au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie, près de 4 milliards de dollars de dépenses sont consacrés chaque année à l’achat de kérosène et à la recharge des batteries, y compris celles de téléphones », constate-t-il. « Avant de nous connaître, notre client lambda avait l’habitude d’acheter du kérosène une à deux fois par jour. Avec 0,50 dollar par jour, il repartait avec un demi-litre qui allait être intégralement utilisé pour s’éclairer la nuit tombée ».

sunny money Kenya

Un équipement d’alimentation fonctionnant à l’énergie solaire vendu par un agent de la société Sunny Money. Photo : Corrie Wingate Photography/SolarAid (flickr)

« En plus de ces 50 cents, il devait également débourser entre 9 et 10 cents chaque jour pour recharger son téléphone portable dans un magasin. Ensuite, il devait acheter des piles de radio ». Au total, cela représentait plus de 200 dollars à l’année pour un foyer.

Le système MKOPA III pour particuliers est équipé d’un panneau solaire, d’un pack de batteries avec deux lampes, d’une lampe-torche, d’une radio rechargeable et de 5 ports de charge pour téléphones portables.

Après le versement de 35 dollars d’arrhes, le système peut être installé. C’est là que la technologie de téléphonie mobile intégrée à la solution entre en jeu... Tous les règlements sont effectués par paiement mobile : les sommes dues sont envoyées par SMS vers des portefeuilles électroniques sans avoir besoin d’un compte bancaire. 

solar plant

La palette des solutions d’énergie solaire est très étendue, avec à son extrémité des centrales comme celle-ci, située en Afrique du Sud. Photo : Kashif Pathan (flickr)

Au Kenya, MKOPA utilise la solution de paiement de M-Pesa. Des petites sommes sont envoyées régulièrement, déclenchant automatiquement l’envoi d’un SMS vers la carte SIM embarquée dans la solution solaire. Cette dernière s’allume alors et fonctionne jusqu’à la prochaine échéance de paiement. Si le règlement suivant n’arrive pas, le système reste éteint, parfois indéfiniment en cas d’impayés. Le client peut s’il le souhaite rapporter l’équipement et récupérer ses arrhes.

Une souplesse qui était indispensable pour rendre cette technologie accessible au plus grand nombre, explique monsieur Ogutu. « Les modalités de paiement sont souples, ce qui m’a permis d’échelonner mes règlements sur une longue période. Cela aurait été vraiment très difficile s’il avait fallu payer tout de suite la totalité en espèces ».

Les systèmes MKOPA sont présents aujourd’hui dans plus de 250 000 foyers au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda et au Ghana, en grande partie grâce au paiement mobile.

« Nous n’aurions jamais pu mettre en place ce système d’échelonnement des paiements avec de si petits montants », précise-t-il. « Nous collectons près d’un million de règlements chaque mois. La somme moyenne récupérée est de quelques dollars. Vous imaginez donc la gageure d’amasser 3 millions de dollars à raison de 3 dollars par foyer… ».

Elizabeth Tanzania

Elizabeth Mukwimba montre la solution solaire installée dans sa maison en Tanzanie par la société Off Grid Electric. Photo : Russell Watkins/DfID (flickr)

Off Grid Electric est un autre fournisseur de solutions d’éclairage solaire dont les services fonctionnent à la demande à l’aide du paiement mobile, en Tanzanie et au Rwanda. Il propose également des écrans de TV et des radios compatibles avec ses solutions d’alimentation MPower.

L’entreprise allemande Mobisol, active en Tanzanie et au Rwanda, propose quant à elle des offres donnant accès à différents niveaux de puissance. Elles permettent d’éclairer plusieurs lampes, un ordinateur portable ou une TV et un réfrigérateur, et de charger jusqu’à dix téléphones portables.

Nova Lumos affiche un modus operandi similaire au Nigeria. Au Sénégal, Oolu permet aux clients de payer de différentes façons, concédant par exemple une réduction aux utilisateurs de l’offre de paiement mobile Orange Money.

Koen Peters

« Pour les offres traditionnelles de crédit à la consommation, les sommes demandées pour faire fonctionner ces systèmes d’éclairage solaire sont bien trop faibles en regard des coûts de transaction qu’induisent la fourniture des prêts et la collecte des règlements », explique Koen Peters, directeur exécutif du consortium GOGLA

« Les écosystèmes de paiement mobile sont une alternative très abordable et efficace pour collecter des règlements auprès des clients à tout moment, où qu’ils se trouvent. Cela participe grandement à la réduction des coûts généraux et des risques liés à la fourniture d’une prestation de prêt d’énergie à des particuliers ».

L’arrivée de l’éclairage par panneau solaire dans les foyers est bénéfique pour leurs finances et la santé des personnes, mais pas seulement….

injera Ethiopia

Fabrication d’une crêpe injera en Ethiopie. L’exposition aux fumées des braseros peut à terme entraîner de graves problèmes respiratoires. Photo : Rod Waddington (flickr)

Cette technologie réduit largement les risques de départ d’incendie, y compris de nuit grâce à la torche, autrement plus sûre. Les enfants font leurs devoirs plus sereinement, tandis que leurs mamans préparent à manger et gèrent les autres tâches domestiques en soirée avec un réel sentiment de sécurité. 

L’énergie solaire représente un potentiel immense pour un continent naturellement favorisé en termes de rayonnement. Le gouvernement américain a mis en place un plan d’action baptisé Power Africa, qui ambitionne de multiplier par deux en 5 ans le nombre de foyers d’Afrique sub-saharienne équipés de l’électricité, après des débuts chaotiques.

En octobre dernier, le Royaume-Uni a donné le coup d’envoi à la campagne Energy Africa en prélude à l’édition 2015 de la Conférence-salon internationale sur les systèmes d’éclairage autonomes (IOGLC).

L’énergie solaire a le vent en poupe. Des start-up spécialisées dans ce créneau voient le jour les unes après les autres, dans l’espoir de profiter d’un marché prometteur et très loin d’être saturé.

Pour monsieur Ogutu, l’enjeu est autrement plus important dans son village situé à 30 km de Kisumu. L’énergie solaire permet de bénéficier d’un éclairage sain et fiable toute la nuit, de réaliser des économies et d’offrir un avenir plus radieux à ses enfants, Humphrey et Gloria. Elle est aussi synonyme d’une meilleure qualité de vie en compagnie de sa famille et des livres adorés, de jour comme de nuit.