25 septembre 2015

Le président Barack Obama accueille le Pape François à la Maison blanche. Photo : James Jackson sur flickr

« Nous, habitants de ce continent, ne craignons pas les étrangers car nous fûmes, pour la plupart d’entre nous, un jour des étrangers. »

Le discours historique du Pape François devant le Congrès américain à Washington DC fut salué par une standing ovation. Il est le premier souverain pontife à s’être exprimé ainsi devant les membres du Congrès, en profitant de l’occasion pour prier les Etats-Unis de continuer d’accueillir les migrants et de lutter contre la pauvreté et le réchauffement climatique.

Cette visite, d’une durée de six jours, coïncide opportunément avec le Mois de l’héritage hispanique national, puisque le Pape argentin est le premier pape issu d’Amérique latine. Il a également sanctifié Junipero Serra, le premier missionnaire espagnol, qui est devenu ainsi la première personne canonisée sur le sol américain.

Pour l’occasion, zoom sur 5 autres héros hispaniques qui ont rendu le monde un peu meilleur.

César Chavez

Le syndicaliste paysan et défenseur des droits civiques César Chavez a passé sa vie à essayer d’améliorer le quotidien de millions de travailleurs agricoles, vivant pour la plupart dans la pauvreté et ayant du mal à subsister. 

Une situation qu’il a bien connu enfant, issu d’une famille de chicanos venus travailler dans les fermes américaines. Il a été créé la National Farm Workers Association (NFWA, Association Nationale des Ouvriers Agricoles), et est à l’origine d’un des boycotts les plus réussis en 1965-1970 et de la grève des raisins dans les vignobles de Delano (Californie).

Chavez a gagné un énorme suivi. Picture: Korean Resource Center CC 2.0

César Chavez prônait les manifestations sans démonstration de force ni de violence, notamment les grèves de la faim, ce qui a lui a valu un large soutien de la part de l’homme de la rue.

Plus de 17 millions d’Américains ont boycotté les raisins pour aider les ouvriers agricoles des exploitations californiennes à obtenir des contrats, de meilleures conditions de travail et un accès aux soins de santé et aux retraites.

César Chavez est devenu un héros national et la fierté des Latinos et des Américains d’origine mexicaine. Il est mort en 1993, relativement jeune. Sa santé a certainement souffert des grèves de la faim qu’il a entreprises périodiquement.

Roberto Clemente

Natif de Porto Rico, Roberto Clemente fut l’un des plus grands joueurs de base-ball de tous les temps. Il a ouvert la voie aux joueurs latino-américains, en étant le premier à entrer dans le Temple de la renommée du base-ball.

Le prix Roberto Clemente est décerné aux joueurs particulièrement talentueux qui participent activement à des initiatives d’utilité publique. Un hommage parfait pour un homme qui s’est appuyé sur son succès sportif pour aider d’autres personnes n’ayant pas eu sa chance.

« A chaque fois que vous avez l’occasion de faire le bien dans ce monde, si vous ne le faites pas, vous perdez votre temps sur Terre ». Photo : Eric Beato sur flickr

Il a été le capitaine inspiré des Pittsburgh Pirates lors des rencontres de la World Series en 1971, devenant alors le premier joueur latino-américain à remporter 3000 coups sûrs pendant sa carrière. 

Mais c’est surtout son rôle actif dans la vie publique qui lui a valu de gagner le statut de légende. 

Connu pour sa fierté revendiquée quant à ses origines, il s’est souvent exprimé sur les questions de l’égalité des droits et de la justice sociale et a passé ses moments libres, hors des périodes de compétition, à mener des actions caritatives.

Roberto Clemente a trouvé la mort à seulement 38 ans dans un accident d’avion le 31 décembre 1972, alors qu’il se rendait au Nicaragua pour aider les victimes d’un tremblement de terre. Il souhaitait s’assurer que l’aide apportée ne serait pas détournée par des personnalités corrompues au sein du gouvernement.

La saison suivante, en 1973, il fut admis au temple de la renommée du base-ball.

Clemente a reçu des distinctions prestigieuses telles que la Médaille d’or du Congrès américain et la médaille présidentielle de la liberté. 

Une campagne a même été lancée pour demander sa canonisation.

Sonia Sotomayor

La juge de la Cour suprême américaine Sonia Sotomayor est une pionnière et une source d’inspiration pour les Hispaniques et les femmes. Elle a en effet gravi les échelons depuis sa participation à un projet immobilier dans le quartier new-yorkais du Bronx jusqu’aux plus hautes sphères du système judiciaire américain.

Natifs de Porto Rico, ses parents se sont rencontrés puis mariés à New York, où elle est née. Sonia Sotomayor est diabétique (type 1) depuis l’âge de 7 ans. Deux années après ce diagnostic, elle a perdu son père, laissant à sa mère la charge de l’élever seule.

« Il me semble qu’une latino-américaine ayant la sagesse et la richesse de ses expériences, sera en mesure de parvenir globalement à de meilleures conclusions qu’un homme blanc qui n’a pas vécu tout ce qu’elle a enduré ». Photo : Commonwealth Club on flickr

Après avoir été diplômée avec mention (summa cum laude) des universités de droit de Princeton et de Yale, Sonia Sotomayor a prêté serment en 1980 et commencé son ascension. D’abord substitut du procureur à Manhattan, elle fut nommée juge d’un tribunal de district en 1992, puis à la cour d’appel de deuxième instance en 1998.

En 2009, Sonia Sotomayor a créé une grande première en se voyant nommée, par le président Obama, parmi les juges de la Cour suprême, faisant d’elle la première latino-américaine à ce poste. 

Mario Molina

Né au Mexique, le chimiste Mario Molina fut l’un des premiers scientifiques à alerter le monde sur les dangers des chlorofluorocarbures (CFC).

Ses recherches sur ces composés chimiques, couramment utilisés à l’époque dans les réfrigérateurs, les aérosols et les solvants, ont été menées aux côtés du Professeur Sherwood Rowland. Elles ont permis de mettre au jour l’existence du trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Océan antarctique.

« Il est très important … que les communautés latino-américaines, qui représentent ces pays émergents… puissent participer activement à la résolution de ce problème ». Picture: Gobierno de Chile  CC 2.0

En 1995, Mario Molina, Sherwood Rowland et leur confrère Paul J. Crutzen, ont reçu le Prix Nobel de chimie pour leur découverte. Grâce au protocole de Montréal, les CFC ont été largement interdits dans le monde. Les pays émergents les auront éradiqués totalement dans quelques années.

En 2013, le Président Obama a décerné à Marion Molina la Médaille présidentielle de la liberté, qui est la récompense la plus élevée pour un civil au Etats-Unis.

Ricky Martin

Si Ricky Martin est surtout connu comme chanteur, à l’origine de hits tels que Livin’ La Vida Loca, il est un fervent supporter des communautés hispanique et LGBT. Natif de Porto Rico, il a créé la Ricky Martin Foundation pour gérer ses actions humanitaires.

Ce gagnant d’un Grammy award a récemment fait parler de lui avec un pamphlet étrillant Donald Trump, à la suite d’une discussion houleuse avec le présentateur du JT d’Univision network Jorge Ramos lors d’une conférence de presse en août dans l’Etat d’Iowa.

« Professeurs de maths ou personnalités de la stature de Gandhi, nous pouvons tous devenir des héros si l’on fait preuve de courage face à un problème ». Photo : Eva Rinaldi / flickr

Ricky Martin a décidé de faire son coming-out, en postant l’information sur son site web en 2010. Une décision saluée pour sa capacité à aider les homosexuels, vivant aux Etats-Unis et en Amérique latine, à être mieux acceptés.

Et vous, quels sont vos héros hispaniques ? De quelle manière allez-vous célébrer le Mois de l’héritage hispanique ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous ou sur la page Facebook de WorldRemit.